COVID-19 et impacts économiques

by Professionnels hypothécaires du Canada | mars 16, 2020
Résumé des récents changements et annonces des responsables gouvernementaux en réaction aux préoccupations croissantes concernant COVID-19
La crise du COVID-19 s’est aggravée très rapidement et sans grand avertissement. Alors que les gouvernements s’efforcent de contenir la croissance des infections à des niveaux que leurs systèmes de santé peuvent gérer, il est conseillé aux particuliers et aux entreprises de réduire autant que possible leurs interactions avec les autres. La distanciation sociale est devenue la nouvelle meilleure pratique. Il est compréhensible que cela ait des répercussions économiques importantes. Au départ, l’industrie du voyage et du tourisme a commencé à voir une réduction de la clientèle, mais depuis que la distanciation sociale a commencé à affecter le comportement au niveau local, les petites entreprises — restaurants et bars locaux, cinémas, centres commerciaux, etc. — voient elles aussi leurs revenus diminuer de manière significative. À mesure que la crise persiste, les entreprises devront compter beaucoup plus sur leurs lignes de crédit pour maintenir leurs activités et leur masse salariale alors que leurs revenus en pâtiront. Heureusement, les annonces conjointes du ministère des Finances, de la Banque du Canada et du BSIF vendredi ont introduit des mesures d’aide.
 
Annonces du ministère des Finances, de la Banque du Canada et du BSIF
 
  • Le ministre Morneau a annoncé un nouveau Programme de crédit aux entreprises, ajoutant 10 milliards de dollars de financement de soutien supplémentaire, par l’intermédiaire de la Banque de développement du Canada et d’Exportation et développement Canada, pour soutenir les entreprises canadiennes. Cliquez ici pour en savoir plus 
  • La Banque du Canada a abaissé le taux au jour le jour de 125 à 75 points de base, afin de réduire la charge des frais d’intérêt pour les entreprises et les consommateurs. La Banque a également augmenté son programme de rachat d’obligations du gouvernement du Canada. Cliquez ici pour en savoir plus   
  • Le BSIF a réduit la marge de stabilité intérieure de 2,25 % à 1 %, libérant ainsi une capacité de prêt supplémentaire de 300 milliards de dollars pour les banques d’importance systémique intérieures (BISI). Cliquez ici pour en savoir plus   
Toutes ces mesures augmentent effectivement la capacité des prêteurs à prêter, et celle des consommateurs et des entreprises à emprunter pendant cette période de vaches maigres ; toutes ces mesures sont très prudentes compte tenu des réductions d’activité économique attendues. Il faut espérer que la croissance des cas de COVID-19 commencera bientôt à ralentir et que la confiance reviendra sur le marché. Lorsque les consommateurs sentiront qu’ils peuvent à nouveau se rendre dans les entreprises locales, l’effet à court terme de la crise devrait s’atténuer.
 
Suspension des ajustements du 6 avril aux tests de résistance
En plus des annonces faites vendredi pour accroître la liquidité du marché, le BSIF a également annoncé qu’il suspendait toutes les consultations, y compris celles concernant les changements du taux de référence proposé pour la ligne directrice B-20. Le ministre des Finances a également reporté le changement annoncé pour le 6 avril pour les prêts hypothécaires assurés. Jusqu’à nouvel ordre, le taux de 5 ans affiché par la Banque du Canada continuera d’être utilisé pour la qualification des prêts hypothécaires.
 
Je me suis entretenu ce matin avec un représentant du BSIF qui a indiqué que les consultations ne sont plus prioritaires compte tenu de la situation économique actuelle. Il est compréhensible que le ministère des Finances, la Banque du Canada et le BSIF soient pleinement occupés, compte tenu des circonstances. L’ajournement prolonge pratiquement la période de consultation.
 
Contactez vos prêteurs pour discuter des difficultés des emprunteurs et des options
Contactez vos prêteurs pour discuter des difficultés et des options des emprunteurs Certains membres de PHC peuvent trouver que leurs clients ont besoin d’aide ou d’ajustement de leur produit hypothécaire en raison de cette période économique inhabituelle. Dans ce cas, je vous invite à contacter directement vos prêteurs. De nombreux prêteurs proposent des options pour aider ceux qui se trouvent en difficulté à court terme. Certains prêteurs m’ont demandé de rappeler aux courtiers que ces aides existent. Chaque prêteur aura ses propres mesures, qu’il s’agisse de permettre à l’emprunteur de sauter un paiement, de différer un paiement ou, dans certaines circonstances, de modifier son calendrier d’amortissement. L’industrie coopérera pour apporter son aide si nécessaire.